Accueil » Services » Un médiateur professionnel a t-il besoin d’être juriste ?

Un médiateur professionnel a t-il besoin d’être juriste ?

Non ! Pourquoi ? Parce que son expertise consiste à rétablir le dialogue entre des parties qui n’arrivent plus à se parler autrement que par avocats ou experts techniques interposés. Le rôle du  médiateur professionnel ne consiste pas non plus à les conseiller, à les défendre, à juger ce qui bien ou mal.

Les avocats travaillent dans une relation d’adversité : moins leurs clients se parlent directement, plus ils passent de temps pour trouver l’éventuelle faille légale qui pourrait faire gagner leur client. De son côté, le client croise les doigts pour que les arguments de son avocat soient meilleurs que ceux de son adversaire dans le conflit. Résultat : l’un gagne, l’autre perd. Et celui qui perd, peut faire appel. C’est donc une relation de gagnant/perdant, coûteuse, longue, dans laquelle les parties perdent leur liberté de décider elles-mêmes ce qui est bon pour eux. Faut-il encore qu’ils puissent se parler directement !

Rappelons qu’un médiateur professionnel est un tiers, indépendant, impartial et neutre. Autrement dit, le médiateur professionnel est dans une posture de distanciation par rapport à :

  • Toute autorité (étatique, économique, idéologique, judiciaire…)
  • Toute forme de jugement (moral, cultuel, logique, rationnel…)
  • Toute forme d’influence sur les parties sur telle ou telle solution

Ce dernier point indique que si le médiateur professionnel donnait un avis « technique » ou « juridique », quand bien même l’aurait-il, il sortirait de son rôle.

La médiation professionnelle prend tout son sens lorsque les émotions prennent le dessus sur la raison. L’objectif est de permettre aux personnes impliquées dans le conflit d’exprimer leurs émotions et de réinstaurer une qualité de communication qui leur permettra de trouver elles-mêmes une solution pour résoudre le conflit. Le médiateur professionnel cherche à faire en sorte que le conflit se résolve dans l’altérité, pas dans l’adversité. Ça change !

En revanche, là où les avocats peuvent retrouver leurs vrais rôles de « conseil », c’est lorsqu’ils informent leurs clients sur la faisabilité légale d’un accord que les parties auraient envisagé et des éventuels risques qu’il pourrait comporter. Et cela, APRÈS que les parties aient réussi à se parler.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :