Accueil » Services » Médiateur ou conciliateur ?

Médiateur ou conciliateur ?

En janvier 2016, l’État avait nommé Laurent Grandguillaume, député socialiste de Côte-d’Or, médiateur entre les taxis et les VTC. Sa mission était de « désamorcer le conflit et de chercher des solutions pour retrouver un  « équilibre économique » pour le secteur ».

 S’agit-il d’un médiateur ?

Un médiateur est un tiers, indépendant, impartial et neutre. Jetons un œil sur le code déontologique de la profession :

Devoir d’indépendance : Le médiateur est indépendant de toute autorité, qu’elle soit étatique, culturelle, économique, idéologique, cultuelle, judiciaire. Un médiateur ne recherche pas l’aval des pouvoirs publics, lesquels peuvent être impliqués dans des conflits – ou considérés comme tels. Le médiateur ne saurait recevoir de directive de qui que se soit.

Devoir d’impartialité : Le médiateur est attentif à ne pas faire intervenir ses propres valeurs, ses croyances, ses connaissances, ses certitudes dans les échanges avec les parties.

Devoir de neutralité : Le médiateur n’influence pas les parties pour leur faire adopter une solution, même si celle-ci lui parait la plus raisonnable ou la plus équitable.

 Quelle différence avec un conciliateur ?

Contrairement au médiateur, le conciliateur n’est pas neutre car il peut chercher à vouloir convaincre les parties de trouver un compromis autour des solutions qu’il peut lui-même suggérer. Il n’est pas non plus indépendant car il peut être sous l’autorité de l’une ou l’autre partie. Enfin, un conciliateur « politique » est difficilement impartial, ses propositions étant souvent dictées par ses convictions. L’issue de cette conciliation a d’ailleurs donné lieu à un projet de loi qui porte le nom de son conciliateur. Laurent Grandguillaume n’est donc pas médiateur mais conciliateur !

 Une médiation, c’est quoi ?

Plutôt qu’en allant à l’affrontement ou en faisant en sorte que l’une des parties se résigne, la médiation offre la possibilité aux personnes impliquées de prendre de la hauteur, de remettre de la raison sur leur différend afin de le résoudre elles-mêmes. La médiation prend tout son sens lorsque les émotions prennent le dessus sur la raison. L’objectif de la médiation est de permettre aux personnes impliquées dans le conflit d’exprimer leurs émotions et de réinstaurer une qualité de communication qui leur permettra de trouver elles-mêmes une solution pour résoudre le conflit. C’est le travail d’un médiateur professionnel.

 Pour quels résultats ?

Une médiation débute par des entretiens individuels au cours desquels chacune des parties fait part au médiateur des griefs qu’elle a vis-à-vis de l’autre. L’implication des personnes concernées, leurs sens de la responsabilité, leur volonté de trouver une solution, sont capitales. Une médiation se poursuit par une ou plusieurs rencontres entre les parties pour qu’elles puissent échanger et trouver, elles-mêmes, une issue au conflit. En moyenne, avec une médiation professionnelle, c’est 90% de chance de trouver un accord !

A l’instar du terme « coaching », qui a été utilisé pour toutes sortes de choses, le terme « médiation »  correspond à un processus et à des comportements précis et bien définis.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :